Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la pointe St Mathieu à pied

la pointe St Mathieu à pied

Voyage à pied réflexion pédestre carnet de route méditation la vie difficultés souvenirs plaisir

Carnet de Route N° 15

D.R.

CARNET DE ROUTE

N° 15

Voilà, j ‘ ai terminé le canal.

Je pensais qu’ il allait jusqu’ à Bordeaux, ou presque.

Eh bien non !

Il s’ arrête à Castets en Dorthe.

80 km environ avant Bordeaux. La différence de niveau entre la Garonne et le canal est d’ environ 6 m !

Il y a eu incontestablement une volonté d’ économie, mais une vraie intelligence de la part des ingénieurs successifs. C ‘ est à cet endroit que la marée ne se fait plus sentir, et que l’ on peut travailler entre soi.

Le canal a été imaginé et construit par le célébrissime homonyme ou ancêtre Riquet, et du coté Atlantique, poursuivi et achevé par Napoléon III. Notamment le pont – canal d ‘ Agen, très chouette, je ne le redirai jamais assez.

Alors qu’ est ce que je garde en souvenir de ce trajet : Toulouse- Castets en Dorthe ?

D ‘ abord : j’ y suis arrivé ! Lentement certes, mais arrivé !

Ensuite : aucune plaie aux pieds.

Le départ de Toulouse est laid et désagréable. Encore plus loin, jusqu’ à Moissac, on a la voie de chemin de fer, ou l’ autoroute, d’ un côté de l’ autre.

Mais après, il y a des tronçons ravissants.

J’ ai vu le ciel et les nuages :

Je cite de mémoire Beaudelaire :

« mais qu’ aimes tu donc extraordinaire étranger ?

J’ aime les nuages, les nuages qui passent la- bas, les merveilleux nuages. »

Ensuite, tous ces animaux, auxquels je ne suis pas familier. Ce merlot, qui se tient à 1,50 m de moi, en parallèle, et qui sautille de cette façon si particulière chez les merles, et cela sur une dizaine de mètres. Ces faons si gracieux, les canes et leurs canetons, les lumières sur les herbes, les rendant étonnamment vertes, lumineuses.

Il y a eu tous les jours de la souffrance, non, le mot n’ est pas justifié, on va parler plutôt d’ effort, de contrainte ; et aussi d’ apprentissage des difficultés.

En attendant, j’ avançais par bonds de 2 à 300 m avant de reprendre mon souffle. Maintenant c’ est 500 m minimum, et souvent 1 Km.

Finalement l’ autre côté, celui de droite, de Sauveterre de Guyenne s’ est avéré très agréable.

Que la Création est belle !

C . R . 15 1 / 1

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article