Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la pointe St Mathieu à pied

la pointe St Mathieu à pied

Voyage à pied réflexion pédestre carnet de route méditation la vie difficultés souvenirs plaisir

arnet de Route N° 14

D.R. Le 01 – 07 – 2016

CARNET DE ROUTE

N° 11

Lundi, rien de très particulier, si ce n’ est que je n’ ai pas mal ni aux cuisses, ni aux mollets, ni aux pieds.

Et toujours aucune plaie, ou ampoules aux pieds.

Je bavarde avec un tricycle breton, avec sa remorque.

Les vélos sont de mieux en mieux, de façon générale. Il porte 40 kg, et m’ assure que son engin est incomparablement mieux qu’ une bicyclette normale, ne serait – ce qu’ en raison de sa position, les bras écartés, lui permettant de mieux respirer.

Quelques mètres plus loin, un couple de 60 ans environ, petits et maigres, à trottinette, me foncent dessus. On bavarde, ils font 20 km par jour. 10 km et le retour. Ils sont assez rapides en fait.

Ce jour là, j ‘ ai fait plus de 15 km. Mon sac fait environ 11 kg.

Mardi, très beau temps. Pendant 2 km, j’ arrive à m’ isoler, en ne prenant pas la piste.

Je n’ arrive pas à trouver un gîte, je suis donc obligé de revenir à Sérignac.

J ‘ ai fait plus de 14 Km.

Mercredi, Tout va bien, et j’ apprécie aussi, de ne pas être obligé de monter et d’ arrimer le scooter sur la remorque. C ‘ est un peu dangereux cet exercice, et assez long. Plus de 10 mn.

Lors d’ une pose, je suis assis, et de l’ autre côté du canal, il y a 2 bâtisses : une maison : toit 2 pentes, début 20 ième, crépi en ciment, les ouvertures sont sans rythme, sans grâce, en un mot elle est laide, et à côté, il y a un hangar, un charme fou, caché en partie par 3 palmiers échevelés, un bignonia rouge, les murs sont en lattis de bois marron, toit 2 pentes.

Et je suis surpris, qu’ on en juge :

je n’ aime pas les palmiers,

mais ceux là ont leurs palmes en tout sens,

je n’ aime pas les bignonia rouges,

seuls qq uns de couleur orange, mais ici, il est vrai, il y a très peu de fleurs et ces points de rouge sont nécessaires, indispensables.

Je n’ aime pas le bois marron,

mais ici, ce hangar est à moitié caché par la végétation.

Ouf, je reviens de loin ! Si je me mettais à aimer à présent, tout ce que je détestait auparavant !…

Je suis doublé et redoublé par 2 vieux, 80 ans, sur leurs tricycles, très bien faits, avec chacun son panier, et ils sont reliés l’ un à l’ autre, par un tube. Comme dans les tandems ( c’ est nul ce truc, j’ en avais acheté à l’ auberge, je croyais que cela plairait, il n’ en a rien été, au bout d’ un an à le passer d’ un coin à l’ autre, j’ ai fini par le vendre, en perdant 200 €.

Je suis un homme d’ affaire ! )

C.R. 11 1 / 2

Pour terminer sur les tandems :

C’ est l’ homme qui est en avant, et la femme derrière.

Bravo !,

Je dirais que l’ homme fait 10cm ou 15 de plus en hauteur.

Habituellement.

Donc, la femme ne voit rien du tout, pour parler clair .

C ‘ est agréable ! Je le vivrais mal, je crois.

Et en plus, les pédaliers sont solidaires. Pas moyen que l’ un d’ entre eux puisse s’ arrêter de pédaler.

Ce n’ est pas très sympa, et en plus c’ est casse- g….

Et pour revenir sur les tricycles ; il faut distinguer l’ engin de course du Breton avec 2 roues à l’ avant, la position allongée, super matos, et mes petits vieux avec leurs vélos bricolés et leurs 2 roues arrière. Un âge pour chaque chose.

J ‘ ai vu aussi, un cycliste 70 balais mais en parfaite santé, qui fonçait, très chargé, avec sur un porte bagage à l’ avant, aménagé pour cela, un chien, genre berger australien, confortablement installé.

Bière bien fraîche à la capitainerie du port.

C.R. 11 2 / 2

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article